décembre 5, 2022
SEO

Qu’est-ce que le texte alternatif et pourquoi est-il important ?

Le terme  » texte alternatif  » est abrégé en  » alt text « . Il s’agit d’une brève explication textuelle d’une image qui aide les gens à la comprendre lorsqu’ils ne peuvent pas la voir pour une raison quelconque.

Un texte alternatif bien rédigé est essentiel pour l’accessibilité et l’optimisation des moteurs de recherche (SEO) de votre site Web.

Accessibilité

Il est lu par les lecteurs d’écran à la place des images, ce qui permet aux personnes aveugles ou ayant une déficience visuelle d’accéder au contenu de vos images.

Les personnes ayant des difficultés spécifiques de traitement sensoriel et/ou d’apprentissage peuvent en bénéficier.

Si le fichier image n’a pas été chargé ou si l’utilisateur a décidé de ne pas afficher les images, elle s’affiche à la place de l’image dans les navigateurs.

Référencement

Les moteurs de recherche utilisent le texte alternatif pour renvoyer les résultats de recherche car il donne une signification sémantique et une description d’une image. En d’autres termes, un texte alternatif fort fournit aux moteurs de recherche davantage d’informations – et de meilleure qualité – pour classer votre site Web, ce qui se traduit par un meilleur classement.

Plus vous décrivez délibérément et utilement toutes vos informations aux utilisateurs, plus elles seront faciles à comprendre par les robots des moteurs de recherche.

Saviez-vous que…

Vous avez le pouvoir sur le texte alternatif des images, et pas seulement sur votre site Web. Vous pouvez également utiliser le texte alt dans vos photos Twitter.

Bien que le texte alt ne soit pas visible sur le tweet lui-même, les personnes qui utilisent des technologies d’assistance telles que les lecteurs d’écran et les afficheurs braille pourront le lire. Il s’agit d’une fonctionnalité d’accessibilité fantastique qui ne semble pas être largement utilisée dans le secteur.

Rédaction d’un texte alt « excellent » : quelques conseils

L’une des méthodes les plus simples pour rendre votre site Web plus accessible consiste à fournir un texte alt utile aux photos. Toutefois, cette méthode n’est pas toujours simple à apprendre et, si elle est mal appliquée, elle peut compromettre l’accessibilité. Il est généralement préférable de ne pas avoir de texte alternatif que d’avoir un texte alternatif médiocre (c’est-à-dire odieux ou dénué de sens).

Voici quelques conseils pour vous aider à réussir :

1. Soyez précis et succinct dans votre langage.

Décrivez le contenu de l’image sans tomber dans l’éditorial. Dites ce que vous voyez et ne faites pas d’hypothèses sur l’origine ethnique ou le sexe, sur ce qui se passe en arrière-plan, sur les motivations du sujet ou sur quoi que ce soit d’autre.

 

Réfléchissez à la manière dont vous décririez l’image au téléphone, c’est l’une des meilleures idées que j’ai entendues.

En général, quelques mots suffiront, mais dans certains cas, une phrase complète sera nécessaire. Gardez à l’esprit que les lecteurs d’écran peuvent arrêter de lire le texte alt après 125 caractères, alors soyez bref.

2. Ne commencez jamais une phrase par « Image de… » ou « Photo de… ».

Le texte alternatif d’un élément auquel ils accèdent sera évident pour une personne ou une machine.

Imaginez que vous utilisiez un lecteur d’écran sur une page contenant de nombreuses images et que vous entendiez : « Image du théâtre » « Image de la zone d’accueil » « Illustration de la signalisation extérieure » « Illustration de l’équipe de la billetterie » « Illustration de l’auditorium » « Illustration de la scène »… arrrrgh !

Cependant, expliquer le type d’image – comme un portrait, une œuvre d’art, un graphique ou une capture d’écran – peut être important pour aider les gens à comprendre le contexte.

3. N’abusez pas des termes.

Si vous pouvez utiliser un ou deux termes clés pour décrire une image, c’est fantastique. Cela contribuera à vos efforts de référencement. Toutefois, ne le faites que de manière honnête et avec parcimonie.

Bien que les moteurs de recherche ne soient pas en mesure de détecter un texte alternatif contextuellement « pauvre » (c’est-à-dire inutile), vous pouvez être pénalisé pour le bourrage de mots clés. Google en est conscient. Par conséquent, vous devez vous attacher à décrire de manière précise et succincte toutes les photos qui nécessitent un texte alternatif.

4. Utilisez du texte qui fait également partie de l’image.

Si une image comporte du texte, veillez à le transcrire et à l’inclure dans votre description. A moins que vous ne voulez-vous répéter…

5. Ne dites pas deux fois la même chose.

Si le texte alt ne fait que répéter ce qui est déjà sur la page, il n’est pas nécessaire. Pensez à la légende qui se trouve à côté. Il n’est pas nécessaire d’ajouter le titre de votre spectacle comme texte alt si l' »image » de l’événement est un traitement de titre fortement conçu et que vous êtes actuellement sur la page de l’événement. Pourquoi ? Parce que c’est déjà écrit dans le titre de la page.

6. Lorsque vous utilisez des images « décoratives », n’utilisez pas de texte alternatif.

Les photos de votre site ou les photos de presse d’un spectacle sont des exemples d’images « illustratives ». Elles facilitent la communication d’informations dans leur contexte. Les séparateurs de page et les graphiques de marque sont des exemples d’images « décoratives ». Ils embellissent les objets ou divisent visuellement le contenu d’une page. Elles n’ont pas d’importance ou de signification contextuelle, et le fait de fournir un texte alternatif n’aidera pas les utilisateurs à mieux comprendre le site Web.

Les graphiques décoratifs devraient idéalement être inclus dans votre code plutôt que d’être ajoutés en tant que « contenu ». Toutefois, s’ils doivent être affichés sous forme de photos, il n’y a pas de problème à ne pas fournir de texte alternatif ; les lecteurs d’écran les ignoreront tout simplement, ce qui est exactement ce que nous voulons dans ce cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.